01 / 01
+33 04 58 10 00 55

Actualité

JO : marques et entreprises, attention à ce que vous dites

Déc , 12
JO : marques et entreprises, attention à ce que vous dites

Les JO, opportunité hors du commun pour les marques, de booster leur stratégie de communication. Malheureusement pour elles, le Comité International Olympique le sait et s’en sert contre elles pour privilégier ses partenaires officiels en leur accordant un droit exclusif d’appropriation des Jeux Olympiques, ses contenus et ses symboles, à des fins publicitaires et marketing. Cela signifie : nul droit pour les autres entreprises, n’ayant pas cotisé pour les JO, de parler des JO, d’évoquer les JO, ou de ressembler au JO ! Coup dur pour les marques qui avez prévu de mettre en place une stratégie marketing autour de cet événement mondial qui n’a lieu que tous les 4 ans.

Que faire et que dire pour ne pas être censuré ? Dragonne vous dit tout sur le règlement du Comité International Olympique de ces JO de Rio 2016.

olympic-olympia-stadium-architecture-82200

CE QUE VOUS N’AVEZ PAS LE DROIT DE FAIRE PENDANT UN MOIS SUR INTERNET

En vertu de la règle 40 du règlement des Jeux Olympiques de RIO 2016, « Sauf autorisation de la commission exécutive du CIO, aucun concurrent, entraîneur, instructeur ou officiel qui participe aux JO peut permettre que sa personne, son nom, son image ou ses performances sportives soient utilisés à des fins publicitaires pendant les Jeux Olympiques. »

Ainsi, ce règlement stipule qu’excepté les sponsors et partenaires officiels des JO RIO 2016 ayant participé au financement de cet événement, nul n’est autorisé à utiliser les termes spécifiques au JO dont la propriété revient au Comité International des JO et à ses partenaires à savoir : Coca-Cola, Atos, Bridgestone, Dow, GE, MacDonald’s, OMEGA, Panasonic, P&G, SAMSUNG, TOYOTA et VISA.

DE QUAND A QUAND SEREZ-VOUS CENSURÉ ?

Ainsi, Twitter et Facebook ont dû se plier aux exigences du comité. Ce règlement a commencé 9 jours avant la cérémonie d’ouverture des JO (27 juillet 2016)  et s’achèvera à la fin du 3ème jour suivant la cérémonie de clôture des JO 2016 (24 août 2016).

LES MOTS INTERDITS PENDANT CETTE PÉRIODE

Si vous êtes une marque non-officielle, le comité vous interdit formellement :

  • d’utiliser des termes liés aux JO, des mots composés dont la racine, ou la traduction serait olympique, dans leur stratégie sociale média, média et hors média ;
  • de faire référence aux équipes nationales, d’utiliser les logos des JO ou un symbole suggérant cet événement ou qui porterait à confusion ;
  • de publier des photos qu’elles auraient prise aux JO ou les résultats des épreuves sportives pour féliciter ou encouragez des athlètes ;
  • d’organiser des olympiades internes entre salariés ..!

sky-clouds-architecture-montreal

Des exemple de termes que vous éviterez d’utiliser, accompagnés d’une photo d’un athlète des JO ou de son nom, comme hashtag dans vos posts tout au long de cette période :

2016 – Rio/Rio de Janeiro – Gold – Silver – Bronze – Medaille – Effort – Performance – Challenge – Summer – Games – Sponsors – Victory – Olympian – Olympic – Olympics – Olympic Games – Olympiad – Olympiads -The Olympic motto “Citius – Altius – Fortius” ….

UNE SOLUTION POUR CONTOURNER LA CENSURE SANS SE FAIRE ATTRAPER

Compliqué, donc, pour les marques à l’esprit sportif de manifester leur joie, peine et encouragement à leurs champions. Il va donc falloir faire preuve de ruse pour tout de même bénéficier de la force de cet événement. Voici d’ailleurs une solution originale pour passer à travers les mailles du filet, celle du RIO CORRECTOR, un correcteur qui offre une variante dyslexique à ces mots interdits ! Amusant et malin, vous n’avez qu’à passer votre post dans son correcteur avant de le publier ou vous pourrez détourner la censure sans risquer la sanction !

POURQUOI CETTE CENSURE ?

La raison évidente : le marketing.

Les JO coûtent de plus en plus cher aux villes hôtes. 16.5 Milliards de dollars, c’est le coût annoncé des JO de RIO 2016. Pas d’autres solutions donc  que de trouver des financements privés pour faire perdurer la tradition de ces jeux historiques. Et d’où viennent ces fonds privés ? Des sponsors !

Timo Lumme, directeur de gestion des services marketing et du CIO :

« Nos partenaires commerciaux sont les piliers sur lesquels le mouvement olympique s’est fondé, et c’est pourquoi nous devons nous assurer que leurs droits commerciaux exclusifs sont protégés »

On comprend donc mieux cette restriction, même si c’est un coût dur pour les petites entreprises à l’ADN sportive qui attendent depuis 4 ans les prochains JO pour booster leur stratégie marketing.

Dragonne est une agence de marketing opérationnel et stratégique localisée à Annecy et Paris. Nous déterminons le leadership des marques et les accompagnons vers des prises de paroles efficaces sur le digital et à travers des opérations de marketing opérationnel créatives. Besoin d’un coup de pouce ? D’un conseil ? Contactez-nous !